Histoire ...  
 
   

Histoire de la médiation animale :

C’est à la fin du XVIIIe siècle, que l’anglais William TUKE a le premier l’idée de confier des lapins et des volailles à des patients atteints de troubles mentaux pour les responsabiliser.

 

Egalement, durant la guerre de Crimée (1854-1856), l’infirmière Florence NIGHTINGALE avait une tortue à l’hôpital où elle exerçait, car elle s’était rendu compte que cet animal diminuait l’anxiété de ces patients.

 

En 1937, FREUD s’intéresse à la relation enfant/animal et se rend compte que, dans un premier temps, l’enfant s’identifie plus facilement à l’animal qu’à ses parents.

 

Toutefois, c’est aux Etats-Unis que la médiation animale est apparue telle que nous la connaissons aujourd’hui.

A la fin des années 1950, un pédopsychiatre, Boris LEVINSON, que l’on considère aujourd’hui comme le père de la zoothérapie, est le premier à parler du rôle catalyseur social que peut jouer l’animal envers l’homme (particulièrement lorsque celui-ci se trouve à des stades fragiles de sa vie). Il est donc le premier à associer un chien à des séances de thérapie.

Il développe une théorie selon laquelle c’est l’animal familier qui guide la psychothérapie (en passant par le jeu).

Selon lui, l’animal ne nourrit pas d’attente idéalisée envers l’enfant et accepte ce dernier pour ce qu’il est et non pour ce qu’il devrait être. C'est ce qui facilite ce rapport.

 


 
 
 
     

 

 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
   

 

Le clos de ganou - 8, route de Dollot - Hameau Saint-Georges Cidex 240 - 89150 VILLEBOUGIS - Tél. : 06.42.44.61.16.